Les règles typo­gra­phiques de la ponc­tua­tion française

Souvent malme­nées, les règles typo­gra­phiques de la ponc­tua­tion française sont pour­tant un élément essen­tiel d’une lecture agréable. Depuis des années, je vois passer des textes où tout semble permis. Pour­tant ces règles sont simples et agréables à utili­ser.

Avant d’at­taquer la ponc­tua­tion, il faut iden­ti­fier et comprendre les espaces. Il en existe trois diffé­rentes, du moins prin­ci­pales le cadra­tin, le demi-cadra­tin, l’es­pace super fine, etc. :

1. Une espace justi­fiante  est une espace normale. On la nomme justi­fiante, car elle sert de variable d’ajus­te­ment lorsque le texte est justi­fié – c.-à-d. que le texte est disposé de façon à occu­per toute la largeur d’une colonne ou d’une surface.
Parfois, sur un texte mal réglé, ça ressemble à la guerre des tran­chées de 1914–1918 telle­ment les espaces entre les mots sont larges et disgra­cieux. Dans le jargon des graphistes, nous appe­lons ça un gris typo­gra­phique avec des rigoles (ou lézardes) qui sont parfois des rivières, voir des fleuves. Bref ce n’est pas beau et surtout ça complique, ralen­tit la lecture. Il n’y a pas de recette miracle pour régler le gris typo, seule­ment une inter­ac­tion entre la gestion des césures, le choix de police de carac­tère typo­gra­phique, la largeur de la colonne de texte justi­fié et les options de justi­fi­ca­tions… mais c’est un autre sujet qui sera peut-être ouvert dans ces parages. Mais reve­nons à nos moutons.

Pour obte­nir une espace justi­fiante dans toutes les appli­ca­tions, il suffit d’ap­puyer sur la barre d’es­pace du clavier.

2. L’es­pace insé­cable : C’est une espace qui reste soli­daire entre deux mots ou deux chiffres, comme s’ils n’étaient pas coupés. Par exemple «  le 24 janvier  », on utili­sera une espace insé­cable entre le 24 et janvier. L’es­pace insé­cable est prin­ci­pa­le­ment utili­sée avec la ponc­tua­tion comme vous le verrez plus bas.

Pour créer une espace insé­cable sur Mac (désolé pour les PC repor­tez-vous aux aides respec­tives de vos appli­ca­tions) :
• InDe­sign : alt + cmd + X
 xPress : cmd + espace
• Word : ctrl + Maj tempo­raire (shift) + espace

3. L’es­pace fine : cette espace est grosso modo l’équi­valent de la moitié d’une espace justi­fiante ordi­naire. Une espace fine est dans 99 % des cas utili­sés aussi comme insé­cable. L’es­pace fine est aussi toujours asso­ciée à la ponc­tua­tion.

Pour créer l’es­pace fine sur Mac (une fois de plus pas de chance pour les utili­sa­teurs et défi­ni­ti­ve­ment, je ne comprends rien aux PC) :
• InDe­sign CC : Espace fine insé­cable : cmd + alt + Maj tempo­raire (shift) + M
ATTENTION : dans InDe­sign, l’es­pace fine est toujours insé­cable.
• xPress : Espace fine : “alt + majus­cu­le” + espace
Espace fine insé­cable : “cmd + alt + majus­cu­le” + espace
ATTENTION : dans xPress, il faut s’as­su­rer que dans les préfé­rences de carac­tère du logi­ciel l’op­tion cadra­tin stan­dard soit bien cochée.

Tableau des règles typo­gra­phiques de la ponc­tua­tion française :

Avant

 

Après

Pas d’es­­pace

Virgule

Une espace justi­­fiante

Pas d’es­­pace

Point final

Une espace justi­­fiante

Une espace fine insé­­cable

Point virgule

Une espace justi­­fiante

Une espace fine insé­­cable

Point d’ex­­cla­­ma­­tion

Une espace justi­­fiante

Une espace fine insé­­cable

Point d’in­­ter­­ro­­ga­­tion

Une espace justi­­fiante

Une espace insé­­cable

Deux points

Une espace justi­­fiante

Une espace justi­­fiante

Tiret

Une espace justi­­fiante

Une espace justi­­fiante

Guille­­met ouvrant

Une espace insé­­cable

Une espace insé­­cable

Guille­­met fermant

Une espace justi­­fiante

Une espace justi­­fiante

Petit guille­­met ouvrant

Pas d’es­­pace

Pas d’es­­pace

Petit guille­­met fermant

Une espace justi­­fiante

Une espace justi­­fiante

Paren­­thèse ou crochet ouvrant

Pas d’es­­pace

Pas d’es­­pace

Paren­­thèse ou crochet fermant

Une espace justi­­fiante

Pas d’es­­pace

Points de suspen­­sion fermants

Une espace justi­­fiante

Une espace justi­­fiante

Points de suspen­­sion ouvrants

Une espace fine insé­­cable

Pas d’es­­pace

Points ellip­­tiques entre crochets […]

Pas d’es­­pace

Une espace insé­­cable

Arith­­mé­­tique (+ – × ÷ =, etc.)

Une espace insé­­cable

Une espace justi­­fiante

Asté­­risque placé avant

Une espace fine insé­­cable

Une espace fine insé­­cable

Asté­­risque placé après

Une espace justi­­fiante

Pas d’es­­pace

Barre oblique dans les symboles “/”

Pas d’es­­pace

Une espace justi­­fiante

Barre oblique pour oppo­­si­­tion ou traduc­­tion

Une espace justi­­fiante

Pas d’es­­pace

Deux points pour les heures numé­­riques “08:00”

Pas d’es­­pace

Une espace fine insé­­cable

Pour­­cen­­tage %

Une espace justi­­fiante

Une espace insé­­cable

Symbole de l’heure “8 h 15”

Une espace insé­­cable

Une espace insé­­cable

Symbole moné­­taire “€, $, £, etc.”

Une espace justi­­fiante

Une espace insé­­cable

Symbole d’unité “cm, m, l, kg, etc.”

Une espace justi­­fiante

Une espace insé­­cable

Numéro de télé­­phone 00 00 00 00 00

Une espace insé­­cable

Pas d’es­­pace

Trait d’union

Pas d’es­­pace

Une espace fine insé­­cable

Quan­­tité : chiffres par groupe de trois “2 000”

Une espace fine insé­­cable

Pas d’es­­pace

Virgule de déci­­male

Pas d’es­­pace

Pas d’es­­pace

Point de déci­­male

Pas d’es­­pace

 

Au sujet des points de suspen­sion : ATTENTION ! Pour faire le signe du point de suspen­sion, il ne faut pas taper trois fois sur la touche point de votre clavier, car le résul­tat serait une faute typo­gra­phique, mais il faut taper la combi­nai­son de touche Alt + . (point). Vous obser­ve­rez que vous obte­nez le véri­table signe typo­gra­phique des points de suspen­sion.

Ceci dit, je trouve régu­liè­re­ment dans les textes qu’on m’en­voie d’autres fautes d’em­plois de la ponc­tua­tion (je mettrai ce para­graphe à jour au gré de mes trou­vailles) : 

Le point d’ex­cla­ma­tion : Un seul point d’ex­cla­ma­tion suffit. Pas la peine d’en mettre trois ou douze ! L’ef­fet est contre-produc­tif.

Le point d’in­ter­ro­ga­tion : idem que pour le point d’ex­cla­ma­tion, un seul suffit !

Le mélange de points d’ex­cla­ma­tions et d’in­ter­ro­ga­tions : souvent je croise des « ?!? » ou des !?! ou encore des !!!???!!!… Jusqu’à preuve du contraire, ces combi­nai­sons n’existent pas.

Les numé­ros de télé­phone : on peut trou­ver de tout, pour­tant la règle typo­gra­phique est simple. Il faut juste des espaces insé­cables entre les chiffres qui composent le numéro. Exemple : 01 02 03 04 05. Donc placer des points entre les chiffres est une erreur.

Les guille­mets : Nous abor­dons une règle déli­cate. Il faut déjà distin­guer deux types de guille­mets.
1. les guille­mets pour les cita­tions ou les dialogues : « »
On place un guille­met ouvrant à chaque début de cita­tion, puis à chaque alinéa (s’il y en a) jusqu’au point final qui sera suivi d’un guille­met fermant. ATTENTION ! Si la cita­tion n’est pas une phrase indé­pen­dante, le point final doit se placer à l’ex­té­rieur du guille­met fermant. À contra­rio, si la cita­tion est une phrase indé­pen­dante le point doit se situer avant le guille­met fermant.

2. Les guille­mets pour les cita­tions incluses et — ou — les pour les mots à faire ressor­tir : “ ” aussi appe­lée “petits guille­mets”.
Les petits guille­mets sont à utili­ser pour mettre un mot ou un groupe de mots en évidence par rapport au reste de la phrase dans le but de signi­fier soit un doute ; soit une ironie (sic) ; soit un langage décalé ; soit une expres­sion parti­cu­lière qui serait hors contexte dans cette phrase. Ils peuvent aussi être utili­sés pour placer une cita­tion incluse dans une autre cita­tion.

 


Sources : 
Le Ramat typo­gra­phique par Aurel Ramat, publié aux éditions Charles Corlet — ISBN : 2–85480–468–6
Lexique des règles typo­gra­phiques en usage à l’Im­pri­me­rie natio­nale, édité par Impri­me­rie natio­nale — ISBN : 978—2–7433–0482–9


Mise à jour du 2 mars 2017. Remer­cie­ments à Maxime Gomes Correia alias SpleenRain pour ses remarques perti­nentes qui améliorent l’ar­ticle.

Si vous remarquiez d’autres erreurs dans l’ar­ticle, ne vous privez surtout pas de me les signa­ler. Il en est de même pour les manques et oublis…


Mise à jour été 2018.

Suite à l’effacement et la refonte totale du précédent site, voici les commentaires précédemment reçus sur cet article.

 

 

  1. Je serais même parti­san d’une inté­gra­tion de l’ap­pren­tis­sage de ces règles dans le cursus secon­daire pour lutter contre cette forme d’ap­pau­vris­se­ment de l’écri­ture.

     

 

  • Mais comment se fait-il que sur un site aussi riche que le vôtre,
    les césures soient aussi malve­nues? Je préfère aller à la ligne plutôt que de voir un mot coupé n’im­porte comment? exemple:
    prom
    ener
    Quel est donc votre programme pour faire de si vilaines choses?
    Bien cordia­le­ment et merci pour le fond si ce n’est pour la forme.

 

  1. Estève Gili Post author 07/04/2015 at 14 h 25 min
    Merci, Ange­­leb pour ce commen­­taire si perti­nent. J’ai écrit cet article en ne pensant qu’à l’édi­­tion impri­­mée et non à l’édi­­tion web. La gestion des césures en parti­­cu­­lier et des règles typo­­gra­­phiques françaises en géné­­ral est un vrai problème de Word­­press (qui est le moteur de mon site). Word­­press applique les règles de césures anglo-saxonnes et pas parfai­­te­­ment en plus. Se greffe dessus le problème de la mise en page liquide (adap­­ta­­tive aux diffé­­rents formats d’écrans et de maté­­riels) ce qui n’ar­­range rien. À ma connais­­sance, rares sont les plug-ins permet­­tant une gestion globale de ces règles, et inexis­­tants sont ceux permet­­tant une gestion précise. Je teste en ce moment le plug-in typofr écrit par Boris Scha­­pira qui propose le mini­­mum vital, c’est déjà très bien.

    Le fait d’al­­ler à la ligne n’ap­­porte aucune solu­­tion, car il faut aussi anti­­ci­­per la lecture sur smart­­phone et tablette et éviter les orphe­­li­­nes…

    Je ne peux pas récla­­mer de la part de Word­­press et de l’af­­fi­­chage dans chaque navi­­ga­­teur la même préci­­sion que lorsque je réalise un docu­­ment dans un logi­­ciel de publi­­ca­­tion assisté par ordi­­na­­teur. Tout du moins pas encore. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’un jour nous pour­­rons régler une mise en page correc­­te­­ment et appliquer les règles de la typo­­gra­­phie française sans la moindre diffi­­culté, mais ce n’est pas encore d’ac­­tua­­lité à ce jour.

    ++++++++++
    Mise à jour du 13 juin 2018
    Le plugin Word­press typofr fonc­tionne toujours, mais il faut faire atten­tion si vous utili­sez WP Bakery avec lequel il est incom­pa­tible. Domma­ge…

     

 

  • Merci mais la combi­nai­son de signes peut poser quelques problèmes.
    Ex : comment écrire :
    Il y aurait encore beau­coup à dire ..!
    ou Il aurait encore beau­coup à dire …!
    Je pense que c’est la 1ère solu­tion, mais je ne suis pas sûre.

     » Lire c’est vivre en pleine lumière. »
    ou (cita­tion)  » Lire c’est vivre en pleine lumière « .
    Je pense à la 1ère solu­tion.

    Merci pour votre aide.

 

  1. Bonjour Pre,
    Merci pour ton commen­taire.
    Pour la combi­nai­son de signes, person­nel­le­ment je ne pratique pas les points de suspen­sion avec le point d’ex­cla­ma­tion et si je devais le faire les règles de base s’ap­plique­raient : il y aurait beau­coup à dire… ! (une espace insé­cable entre les points de suspen­sion et le point d’ex­cla­ma­tion).
    La seconde ques­tion n’est pas, à propre­ment parler, une combi­nai­son de signe, mais une règle typo­gra­phique qui est un peu casse-pied. Si la phrase entière est une cita­tion, le point doit être placé à l’in­té­rieur des guille­mets : « Lire c’est vivre en pleine lumière. »
    Si la cita­tion est incluse dans une phrase (et la termine bien sûr) il faut mettre le point en dehors des guille­mets : Platon a dit : « Lire c’est vivre en pleine lumière ».
    Mais le mieux pour toi est de faire l’ac­qui­si­tion d’un des deux bouquins qui sont signa­lés à la fin de l’ar­ticle.
    Bon courage 🙂

     

 

 

  1. Bonjour Clément,
    Les petits guille­mets (appe­lés à tort guille­mets Anglais, sont dénom­més ainsi dans le cadre des règles typo­gra­phiques françaises) sont ceux que l’on peut utili­ser par exemple pour inclure une cita­tion qui est déjà dans une cita­tion… C’est un usage rela­ti­ve­ment rare.

     

 

 

 

 

 

  • Bonjour et merci pour cet article.
    Par contre, j ai toujours pensé qu il fallait une espace avant et une espace après un signe de ponc­tua­tion compor­tant 2 carac­tères. Non ?

 

  1. Bonjour Made­moi­selle Vans,
    Pouvez-vous préci­ser ce qu’est un signe de ponc­tua­tion compor­tant deux carac­tères ?
    D’avance merci.

Alèthéia formation

Design d’identité visuelle et de marque | Global branding

Le client

Entreprise de formation basée à Meyzieu, dans le Rhône, Alèthéia formation est un organisme spécialisé dans la formation à l’ADVP (Activation du Développement Vocationnel et Personnel) et s’adresse spécifiquement aux professionnels de la formation, de l’orientation, du conseil et du bilan. Alèthéia formation m’a confié la mission de redéfinir son identité marque et l’identité visuelle de tous ses supports de formation et d’édition. Alèthéia formation est un client régulier et fidèle depuis 2010.

Le brief

Moderniser la marque et tous les supports de formation, d’édition et de communication. Rendre tous les éléments graphiquement cohérents pour optimiser la reconnaissance de l’entreprise sur son territoire de marque.

La réponse

Redéfinition du territoire de la marque autour de l’origine grecque du mot Alèthéia signifiant, selon Platon, la « disposition qui permet l’affirmation et la négation ». L’utilisation de la première lettre de l’alphabet grecque, le symbole Alpha, totalement redessiné pour la marque tombait sous le sens, d’autant que pour le psychanalyste W.R. Bion, la fonction Alpha permet de transformer les éléments Bêta, c’est-à-dire éléments bruts, non intégrés, non élaborés par le psychisme, en éléments Alpha, éléments pensables, représentables, symbolisables.
À partir de ce logotype moderne, d’un code couleur volontairement doux et apaisant, toute l’identité visuelle est construite avec comme perspective de véhiculer des notions positives, rassurantes et constructives en adéquation avec la philosophie et les pratiques de l’entreprise.

Matériels graphiques réalisés

Conseil en positionnement de marque
Charte graphique
Logotype
Papeterie
Divers supports de formations
Cartes de visite
Cartes de correspondance
Carte de vœux
Conception et réalisation graphique du livre Pédagogie expérientielle et croissance personnelle dans les groupes de formation par Lionel Brabant et Alain Leu — ISBN 978-2-9536255-4-7 — Lyon 2016.
Conception et réalisation graphique du support de formation Le choix d’Alexandre, BD de Max Lefko et un scénario de Lionel Brabant.
Conception et réalisation graphique du support de formation Matching.
Conception et réalisation graphique du support de formation Diva.
Divers supports de communication.

Ouvert pendant les travaux !

Après 13 ans de bons et loyaux services, j’ai demandé à mon hébergeur suisse, Oxito (Net4all), de réinitialiser totalement mon espace web…

Cette demande est motivée par plusieurs facteurs. D’abord à force de faire des expériences et des tests mes sites et mes CMS avaient de plus en plus de mal à fonctionner correctement sur certaines fonctions de base. Ensuite, avoir un site durant 13 ans c’est aussi amplifier les risques de sécurités surtout quand on fait parfois dans l’expérimental.

Exemple, au mois de mai dernier, 35 000 visiteurs sur mon site (généralement je plafonne à 2 000 – 2 500 mensuels). Un tel chiffre excite la curiosité… Non, je ne suis toujours pas une star mondiale du design graphique, mais plutôt une star du viagra russe… Héhé… Aux gros soucis, les solutions radicales… Hop, on efface et on repart de zéro… et ça fait du bien de se repencher sur l’outil de base de ma communication.

Vont venir aussi les casse-têtes autour de la sécurité entre la RGPD et une solution SSL de chiffrage… des mesures à prendre totalement disproportionnées au regard de ce petit site pro…

Au lieu de faire comme la plupart, j’opte pour une expérience : vous pourrez voir toutes les évolutions de la construction de mon site au fur et à mesure de son avancée…

Si vous voulez commenter, merci de le faire à la suite de cet article.

Bref, je reste ouvert pendant les travaux !